Vous ne savez toujours pas ce qu’est une URL ? Ne comprenez pas les différentes parties d’une URL ? Voici une définition qui pourrait vous aider : si votre site internet était votre maison, alors l’URL de votre site web serait son adresse. L’URL définit où votre site “vit” sur la toile, cette adresse aide vos visiteurs à vous trouver sur internet. Cette URL aide aussi Google à comprendre de quoi parlent les pages de votre site internet.
Il existe 5 parties distinctes dans une URL, secrètement importantes en ce qui concerne l’expérience utilisateur et le référencement naturel (SEO) de votre site.
Afin de vous aider à mieux comprendre ses différentes parties, découvrons les unes à une en détail dans cet article !

 

Quelles sont les différentes parties d’une URL ?

Une URL est composée de 5 parties; le protocole, le sous-domaine, le nom de domaine principal, le domaine de deuxième niveau (SLD – Second-level Domain en anglais) et le répertoire.

 

Le protocole

Prenons comme exemple l’adresse suivante : https://www.mondomaine.com/contact

Dans cet exemple, le protocole est: https://

En premier lieu, voyons ce que sont les protocoles, qui constituent les premières parties d’une URL. Le protocole communique au serveur internet comment accéder aux pages de votre site internet.
De nos jours, le protocole HTTPS, qui correspond à Hypertest Transfer Protocol Secure (protocole de transfert hypertexte sécurisé), est le protocole le plus courant. Il indique à votre navigateur internet qu’il doit crypter, en d’autres termes dissimuler, les informations sensibles qui sont entrées sur votre page. Comme par exemple un numéro de carte bancaire ou encore un mot de passe de connexion. De cette manière, les pirates ne peuvent pas accéder à ces informations. Ce protocole est donc un gage de sécurité pour les visiteurs de votre site et l’utiliser vous permet d’améliorer votre référencement auprès de Google.

Vous avez sûrement déjà observé d’autres protocoles comme http:// ou ftp:// par exemple. l’http:/ l’ancienne version de l’https://, mais ne contient pas la variante de sécurité. le ftp:// est le protocole standard de transfert de fichier entre client/serveur. Il permet de copier, modifier ou supprimer des fichiers d’un ordinateur à un autre, ce protocole est souvent utilisé pour alimenter un site web hébergé chez un tiers.

 

Le sous-domaine

Dans notre exemple, le sous-domaine est : www.

Maintenant attardons nous sur le sous-domaine. Comme on l’a dit plus haut, imaginons que votre site internet soit votre maison. Dans ce cas, le sous-domaine représente une des pièces à l’intérieur de cette maison. Le sous-domaine dans une URL indique à votre navigateur quelle page de votre site il doit afficher. Par exemple, un sous-domaine tel que “blog” fournit la page blog de votre site web.
De plus, les sous-domaines répartissent votre site web dans différentes catégories de contenu, et montrent à Google et à vos visiteurs qu’il contient d’avantage d’informations que simplement la page d’accueil.

 

Le nom de domaine principal

Dans notre exemple, le nom de domaine est : mondomaine

Désormais, voyons le nom de domaine. C’est tout simplement le nom de votre site web. Il est important, car il aide les visiteurs à savoir de quoi votre site parle. Il est souvent similaire au nom de la marque. Les personnes visitant “lvmh.com” savent directement qu’il s’agit de la marque LVMH, Louis Vuitton Moët Hennessy.

 

Le domaine de deuxième niveau

Dans notre exemple, le domaine de deuxième niveau est : .com

Le domaine de deuxième niveau précise le type d’entité sous laquelle est enregistrée votre organisation sur internet. Par exemple, “.net” est originellement destiné aux organisations présentant un lien avec les technologies réseau, comme les fournisseurs de services Internet et autres sociétés d’infrastructures réseau. Le “.org” est lui destiné aux organisations sans but lucratif. Il en existe beaucoup, et pour tous les usages.

 

Le répertoire

Dans notre exemple, le répertoire est : /contact

Enfin, voici le répertoire, cinquième et dernière partie d’une URL. Dans une URL, le répertoire aide les visiteurs à comprendre sur quelle section bien précise du site ils se trouvent. Prenons un nouvel exemple. Imaginons que vous possédiez une boutique en ligne de T-shirts, de chapeaux, de bottes et de ceintures. L’une des URL de votre site web pourrait donc ressembler à “https://www.maboutique.com/bottes”. Avec l’utilisation du répertoire “bottes“, les utilisateurs savent tout de suite qu’ils se trouvent sur la page du magasin dédiées aux bottes.

 

La structure des URL : subtile mais essentielle

En conclusion, même si les URL peuvent sembler simples et futiles, elles sont en réalité importantes pour l’expérience de l’utilisateur sur votre site web et pour le référencement de ce dernier. Vous savez désormais comment décrypter une URL et différencier les 5 parties d’une URL, félicitations !

 

Pour en savoir plus sur l’actualité du web et obtenir plus de conseils et astuces, consultez nos autres articles.
Enfin, si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le partager 😉

Pin It on Pinterest